Le vin et les Gelées de Printemps

Coucher de soleil sur les vignes

De notre côté du globe – sur l’hémisphère Nord – les gelées de printemps se produisent généralement en avril-mai, lorsque la végétation a perdu ses couches protectrices d’hiver. Elles peuvent durer jusqu’aux Saints de Glace soit le 11 (Saint Mamert) le 12 (Saint Pancrace) et le 13 Mai (Saint Servais).

Le gel de printemps est bien souvent moins rude que celui de l’hiver mais il peut être dévastateur lorsque les températures descendent en dessous de -2 degrés. Comme c’est le cas cette année avec des vignerons qui ont perdu plus de 80% (voir la totalité pour certains) de leurs récoltes suite aux gelées de cette année.

Ce phénomène touche principalement les arbres fruitiers ainsi que les vignes. Le gel tue les bourgeons, portant les futures récoltes, qui une fois débourrés n’ont plus de protection contre le froid.

Le débourrement ou débourrage est le moment de l’année où les bourgeons se développent pour laisser apparaître leurs bourres soit les jeunes feuilles et fleurs qui composent les bourgeons.

Wikipedia

Il y a plusieurs types de gelée

Le gel peut malheureusement se manifester de différente manière. J’ai noté trois types différents grâce aux Amateurs Avertis :

Le gel par rayonnement

C’est un gel qui se crée la nuit par temps clair et sans vent. Les rayonnements solaires accumulés pendant la journée ne sont pas retenus par des nuages et s’échappent donc vers le ciel créant une forte baisse de température au sol entraînant le gel de l’humidité contenue dans les bourgeons.

Le gel par advection

Ce gel est caractérisé par l’arrivée d’une masse d’air froid. Ce froid venant des pôles gèle tout sur passage. Ce type de gel donne la gelée noire car il impacte directement la végétation en la noircissant.

Le gel par évaporation

Pour ce dernier type de gel, l’eau passe de l’état de liquide à l’état gazeux. L’évaporation absorbe la chaleur contenue dans l’eau liquide pour devenir gaz, ce qui crée un refroidissement.

Malheureusement lorsque le gel sévit c’est via plusieurs types: évaporation, advection et/ou rayonnement en même temps. Ces trois types de gel peuvent se produire simultanément ou successivement au cours d’une nuit rendant encore plus difficile la lutte contre celui-ci.

Quelles sont les solutions pour lutter contre le gel de printemps ?

Les vignerons et arboriculteurs ont quelques armes pour se défendre et lutter contre ces gelées malheureusement souvent peu efficaces et/ou très coûteuses on peut noter:

  • Les bougies ou chaufferettes qui tentent de maintenir une température suffisante empêchant les bourgeons de s’abîmer. Elle réclame énormément de temps et de main d’œuvre et est plutôt polluante.
  • L’aspersion: cette méthode consiste à asperger les ceps avec de l’eau. Les bourgeons sont alors pris dans une poche de glace, sans que l’eau interne aux bourgeons ne gèle. Efficace, ce système est très coûteux à l’installation et en eau.
  • La méthode de brasse consiste à rabattre l’air en hauteur plus chaud vers le sol par éolienne, ventilateur, voire hélicoptère. Cette méthode peut s’avérer très efficace, sauf en cas de gel par advection, l’air en hauteur étant lui-même glacial. C’est une technique une fois de plus extrêmement coûteuse.
  • La méthode des bottes de paille interdite en Bourgogne il me semble. Cette technique consiste à brûler des bottes de paille, afin que la fumée fasse écran par rapport au soleil et quecelui—ci ne fasse pas effet loupe et grille les bourgeons encore gelés

Il existe d’autres techniques de lutte, comme les fils avec des résistances chauffantes, ou encore les abris antigel, mais, pour moi, les quatre principaux sont ceux cités précédemment.

A quoi est dû ce phénomène ? La lune rousse

Photo de uomo libero : Red Moon

Ces gelées de printemps sont en fait dû à un phénomène météorologique normal connu de tous les agriculteurs : la Lune rousse. C’est bien la Lune qui apporte ce froid. Pendant la période d’Avril-Mai, la lune rousse affole les températures : apportant avec elle du froid puis après de la douceur … ou l’inverse : un début de douceur suivie de froid au moment des Saints de Glaces.

On parle de lune rousse non pas parce que la lune est de cette couleur (elle peut être rousse mais pas uniquement pendant cette période) mais parce que c’est pendant ce cycle lunaire que la couleur des bourgeons peut roussir avec les gelées.

Encore merci aux Amateurs Avertis qui m’ont beaucoup aidé pour cet article et Titouan Rimbault pour les photos qui viennent de son compte Instagram

Photo de couverture de l’article par Karsten Würth sur Unsplash

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*